lesexperts

  • Luc ABALO
  • William ACCAMBRAY
  • Benjamin AFGOUR
  • Igor ANIC
  • Xavier BARACHET
  • Arnaud BINGO
  • Nicolas CLAIRE
  • Théo DEROT
  • Adrien DIPANDA
  • Cyril DUMOULIN
  • Ludovic FABREGAS
  • Vincent GÉRARD
  • Mathieu GRÉBILLE
  • Michaël GUIGOU
  • Samuel HONRUBIA
  • Guillaume JOLI
  • Nikola KARABATIC
  • Luka KARABATIC
  • Benoît KOUNKOUD
  • Yannis LENNE
  • Kentin MAHÉ
  • Dika MEM
  • Julien  MEYER
  • Timothey N'GUESSAN
  • Daniel NARCISSE
  • Olivier NYOKAS
  • Kévynn NYOKAS
  • Thierry OMEYER
  • Westley PARDIN
  • Valentin PORTE
  • Nedim REMILI
  • Melvyn RICHARDSON
  • Cédric SORHAINDO

Programme



Vice champions-olympiques !

Double champions olympiques en titre, les Experts ont cédé en finale face au Danemark de Mikkel Hansen, 28 à 26 (16-14). L’équipe de France devra donc se contenter de la médaille d’argent à l’instar des filles battues aussi samedi en finale. À Rio, les Bleus n’ont pas réussi à accomplir l’immense défi qu’ils visaient : décrocher un 3e titre olympique consécutif. Depuis la médaille de bronze remportée aux J.O. de Barcelone par les fameux bronzés, puis les deux médailles d’or de Pékin (2008) et de Londres (2012), les hommes de Claude Onesta ont complété la collection avec cette première médaille d’argent. Si naturellement l’équipe de France visait une troisième victoire d’affilée, ne galvaudons pas cette nouvelle récompense olympique. Dès janvier prochain, les Handballeurs pourront satisfaire encore leur immense appétit lors du Championnat du monde organisé en France (du 11 au 29 janvier) pour une nouvelle conquête qui s’annonce Phénoménale.

L'AVANT-MATCH : Les deux équipes se sont déjà affrontées à Rio, lors du tour préliminaire. Lundi passé, dans un match sans réel enjeu, les Bleus s'étaient imposées 33 à 30. Après l'Islande en 2008 et la Suède en 2012, voici donc le Danemark qui se présente en finale des Jeux Olympiques. Trois pays nord-européens qui ont si souvent vu leurs ambitions brisées face aux Experts. Lors de l'Euro 2014 au Danemark, l'équipe de France avait privé le pays hôte d'une couronne taillée sur mesure dans une invraisemblable démonstration de force. L'un des nombreux chefs d'oeuvre signés par les Experts. Depuis la défaite en finale du Mondial 1993 face à la Russie, l'équipe de France de Handball n'a plus perdu une finale. Double champions olympiques, les Handballeurs français ont l'ambition d'asseoir un peu plus leur extraordinaire domination. Remporter la médaille d'or, s'offrir un 3 titre olympique pour devenir la plus grande équipe de Handball de tous les temps, de très loin la meilleure équipe française dans un sport collectif. Olivier Nyokas effectue son entrée dans l'équipe en remplacement de Mathieu Grebille victime d'une aponévrosite plantaire.

COMPTE-RENDU : Thierry Omeyer, Mickaël Guigou, Adrien Dipanda,
Daniel Narcisse (+ Ludovic Fabregas), Luka Karabatic, Nikola Karabatic et Valentin Porte donnent le coup d'envoi de la finale des Jeux Olympiques 2016.

Le Danemark coup pour coup
La première possession n'est pas rentabilisée par l'équipe de France. Adrien Dipanda voit son ballon fuir le cadre. L'ouverture du score est réalisée par Lasse Svan. Adrien Dipanda tente à nouveau sa chance : il égalise avec brio. Les Danois jouent en supériorité numérique : Mickaël Guigou intercepte et marque dans le but vide. Nikola Karabatic s'infiltre côté gauche pour inscrire son 1e but : 3-1 (5e). Les supporters de l'équipe de France sont largement majoritaires : ils hurlent sur le 1e but de Valentin Porte consécutif à un magnifique enclenchement : 4-2 (6e). Puis 4-3 après le but de l'ailier Casper Mortensen. Daniel Narcisse saute toujours plus haut : le Réunionnais inscrit le 5e but de l'équipe de France. Dans son exercice favori, Mikkel Hansen bat sur jet de 7m Thierry Omeyer, son coéquipier à Paris. Daniel Narcisse réplique ensuite à
Henrik Toft Hansen.
Le capitaine de l'équipe de France est chaud bouillant dans sa cage ; il stoppe un 3e tir mais ne peut rien sur la lucarne trouvée par ce diable de Mikkel Hansen. Niklas Landin réalise son 1e arrêt sur un jet de 7m de Mickaël Guigou. Après 13 minutes, le Danemark passe devant grâce à son ailier gauche
Casper Mortensen. Adrien Dipanda et Ludovic Fabregas sont sur le terrain en même temps : ils font partie des trois joueurs (avec Timothey Guessan) qui n'ont jamais remporté un titre mondial ou européen. Morten Olsen et Mikkel Hansen offrent un +2 à leur équipe. Daniel Narcisse (2e but) puis Mickaël Guigou permettent aux Bleus d'égaliser. Les Danois évoluent en supériorité numérique : dès que Thierry Omeyer effectue un arrêt où qu'un ballon est intercepté (tous par Guigou) les joueurs de l'équipe de France peuvent tirer dans le but vide. Mickaël Guigou marque ainsi deux fois consécutivement.

Le Danemark finit bien mieux
Mikkel Hansen inscrit son 4e but : le Danemark revient à la hauteur de l'équipe de France : 10-10 (18e). Quel joli mouvement de l'équipe de France :
Adrien Dipanda est toujours dans les bons coups. L'arrière droit raphaëlois marque en position d'ailier droit. Timothey N'Guessan est entré pour soulager Nikola Karabatic. Les Bleus comptent un but d'avance (12-11) après 22 minutes. La défense tricolore est bien en place. Le coach islandais
Gudmundur Gudmundsson, pose le premier temps-mort de la partie. Nouvelle perte de balle danoise. Qui est à la conclusion ? Évidemment Mickaël Guigou qui va battre Niklas Landin (13-11, 24e). Henrik Toft Hansen ramène encore sa troupe à -1. Les Français sont en échec au tir. En revanche Mikkel Hansen, de plus de 10m, trouve la solution à deux reprises. La tactique a évolué du côté des Scandinaves qui ne jouent plus en supériorité numérique.
Le Danemark mène ainsi une poignée de secondes (14-13) avant l'égalisation de Valentin Porte. Mikken Hansen est intenable : le demi-centre du Danemark trompe Thierry Omeyer pour la 7e fois. Perte de balle des champions olympiques en titre : Svan Lasse exploite l'ouverture sur l'aile droite. L'équipe de France a encaissé un 5-1 lors des cinq dernières minutes de la 1e période. Le Danemark mène 16-14 à la mi-temps.


Les Bleus grignotent
Le coup d'envoi est donné par le Danemark qui s'offre un +3 d'entrée par l'intermédiaire de Henrik Toft Hansen. Nikola Karabatic s'engouffre et bat le gardien danois (15-17, 32e). Henrik Toft Hansen expédie encore un tir, cette fois-ci en lucarne des 9m. Cette finale est superbe d'intensité et de grande qualité. Bien décalé par Valentin Porte, Luc Abalo ramène son équipe à -2. Mais Hansen score pour la 8e fois. Lasse Svan est le premier joueur exclu du match après une faute sur Micka Guigou. Nikola Karabatic trouve aussitôt la solution, plein centre (17-19, 35e). Henrik Toft Hansen perd la balle : la montée de balle est exploitée par Nikola Karabatic qui sert Ludovic Fabregas. Le Montpelliérain inscrit son premier but à Rio en finale des J.O. (18-19, 37e). Il est exclu sur l'action suivante pour une faute sur Mads Mensah Larsen. La Future Aréna explose : l'équipe masculine de volley brésilienne est sacrée championne olympique à l'autre bout de Rio. La Future Aréna a basculé dans l'irrationnel pendant que Cédric Sorhaindo, bien servi par Nikola Karabatic, inscrit son premier but (19-20, 38e). René Toft Hansen sort pour deux minutes après une faute sur le meilleur joueur du monde 2015. Thierry Omeyer stoppe un tir de Mikkel Hansen... Si le Danois, ne serait-ce que quelques minutes, pouvait douter... Niklas Landin imite son vis-à-vis sur un tir de Nikola Karabatic. Les Bleus sont toujours derrière (19-20, 42e). Henril Mollgaard fait parler son bras gauche dans le coin gauche de Titi Omeyer. Valentin Porte manque son 2e tir consécutif et ce sont les Danois qui repartent à l'attaque. Hansen bute encore sur Omeyer mais Luc Abalo rate la cible. Le match est extrêmement indécis.

Un écart de -5
Timothey N'Guessan inscrit son premier but mais Morten Olsen et Kasper Sondergaard portent leur équipe devant : 20-23 après 46'. Daniel Narcisse est sanctionné de 2 minutes : les Bleus sont en souffrance après le but de Lasse Svan (20-24). Vincent Gérard vient suppléer son capitaine. Côté tricolore, il est temps de poser un temps-mort :
Kasper Sondergaard vient d'inscrire son 5e but qui donne un avantage de +5 au Danemark. Il reste 12 minutes à jouer. Faute sur Nikola Karabatic : Kentin Mahé effectue son entrée dans cette finale olympique pour marquer sur jet de 7 m. Mickaël Guigou réplique à Morten Olsen : l'avantage est toujours pour le Danemark (26-22, 52e).

À la fin, c'est le Denemark qui gagne
La situation est bloquée mais Daniel Narcisse s'infiltre et provoque une faute de Lasse Svan. L'ailier danois sort pour deux minutes tandis que Kentin Mahé transforme son 2e penalty (23-26, 53e). Thierry Omeyer est revenu dans les buts tricolores et stoppe un tir pour envoyer Daniel Narcisse marquer de près. Les Bleus reviennent à -2 à cinq minutes du terme (24-26). Le temps-mort est posé par le coach islandais Gudmundur Gudmundsson. Mikkel Hansen, c'est assez rare pour le souligner, tire à côté du but. Quelle tension dans la Future Aréna ! Nikola Karabatic ramène son équipe à -1 à trois minutes du coup de sifflet final. La salle est encore en fusion lorsque Lasse Svan marque à son tour : 27-25 pour les Danois qui ont une balle de +3 après la perte de balle des champions en titre. Mais les Bleus récupèrent encore le ballon : un marché est sifflé sur Nikola Karabatic. Le Danemark va s'imposer et remporter son premier titre olympique face au tenant du titre. Mads Mensah Larsen a marqué le 28e but pour son pays qui triomphe à Rio. Comme les filles hier, les Handballeurs français sont médaillés d'argent.

DÉCLARATIONS :

Claude Onesta  (entraîneur) : le match a été compliqué. La fatigue se ressent d’autant plus lorsque vous êtes en difficulté. Nous avons plus subi que dirigé le match. On sait pertinemment que les Danois jouent parfaitement bien au Handball et on sait aussi qu’ils peuvent être fragiles. À chaque fois que nous les avons dominés, c’est lorsque nous avons été capables de les mettre en crise, grâce à la qualité de notre défense. Aujourd’hui elle été moins performante qu’à l’ordinaire et a autorisé plus de liberté d’actions à leurs tireurs qui se sont mis en réussite petit à petit. Nous avons alors pris la pression et perdu de la lucidité pour être capable de les rattraper et de passer devant. On a poussé avec courage mais avec souvent trop peu de réussite. Le Danemark a mieux joué et a mérité sa victoire.

Thierry Omeyer (capitaine) : C’est une belle médaille même si on voulait celle en or. On peut être satisfait de notre parcours à Rio. C’est dur de perdre une finale. On a tout donné et on a essayé de trouver les ressources pour revenir. Il en a manqué un petit peu aujourd’hui. Un podium olympique est quelque chose de grand.

Nikola Karabatic : Nous avons effectué un beau parcours. Nous sommes déçus car nous avions tellement envie de rapporter cette médaille d’or. Nous étions habitués à gagner et à battre les Danois. Ils ont été en réussite aujourd’hui. Nous avons couru derrière le score en 2e mi-temps, nous avons manqué d’énergie et peut-être aussi de rotations. Je suis un compétiteur et je suis très déçu. On aurait tous signé pour une médaille d’argent avant la compétition. On va savourer cette médaille et la fêter comme il se doit.
Les gens pouvaient penser que c’était facile. C’était peut-être un exploit de notre part d’avoir réussi à banaliser la médaille d’or. Dans un sport collectif c’est très difficile de rester au top. Nous avons perdu mais nous sommes encore au top.
Honnêtement le Mondial 2017 me paraît très loin. J’ai déjà entrainement jeudi car nous allons disputer le Golden Globe à Doha puis nous allons enchainer avec la LNH et la Ligue des Champions. C’est un rythme de malade, un calendrier de titans.

Mickaël Guigou : Je ressens de la fierté parce qu’on aurait pu s’écrouler bien plus tôt dans la compétition. Nous avons été mis en difficulté par la Tunisie, la Croatie puis contre le Brésil. Nous avons aussi dominé une bonne équipe d’Allemagne. Aujourd’hui nous sommes tombés contre une bonne équipe du Danemark qui a eu de la réussite avec des lucarnes, des transversales qui rentrent…
Nous avons manqué de lucidité et de fraîcheur pour l’emporter. Les Danois sont allés chercher leur victoire. Bravo à eux. 
Je pense que nous avions encore l’équipe pour dominer ce Danemark. Je suis fier de ma compétition, de ce que j’ai apporté et de ce que j’ai vécu avec l’équipe. Cette médaille est déjà belle. Quand je la mettrai à côté des autres, elle ressortira plus. Voilà, il faut être fier. Les jeunes seront peut être plus déçus mais à eux de s’en servir pour rebondir.

Valentin Porte : Je n’arrive pas à la savourer. Je n’ai pas de plaisir. C’est une défaite en finale des J.O. Peut-être que je l’apprécierai à tête reposée, en France. Ce sera peut-être alors immense mais ce soir c’est surtout la tristesse et la déception.
Le match s’est mal passé. On n’a pas joué notre meilleur jeu, on a pas mal pioché face à une équipe du Danemark en réussite maximale. Bravo aux Danois, c’est le sport et cela ne peut pas sourire à chaque fois. Il est temps de décompresser car depuis le 23 juin on a travaillé pour jouer et gagner cette finale. J’ai commis des erreurs que je n’avais pas faite jusque là et je me sens coupable. Tout le monde en a fait on ne peut en vouloir à personne. Le Mondial 2017 arrivera très vite. C’est une grosse échéance où nous serons attendus : il faudra le gagner.

Ludovic Fabregas : On espérait mieux, c’est certain. Nous étions venus pour décrocher l’or. Les Danois ont fait le mach qu’il fallait et il faut les féliciter. Ils méritent leur victoire. On va se contenter d’une médaille d’argent qu’il faut apprécier au vue de notre parcours et de notre préparation. Après le résultat de l’Euro nous sommes revenus, c’est de bon augure avec le Mondial 2017 en France.
Je suis un peu déçu mais c’est vrai que remporter une médaille olympique à 20 ans, c’est quand même magnifique et j’espère que cela continuera. Il y a un an je rentrais à peine dans cette équipe. La vie est belle.


STATISTIQUES :
À Rio - Danemark - France : 28-26 (16-14) -  9 000 spectateurs - Arbitres : Oscar Raluy et Angel Sabroso (Espagne)
France - Gardiens de but : Gérard (4'46, 0 arrêt) - Omeyer (54'25, 15 arrêts) - Joueurs de champ : Narcisse (4/5) - N. Karabatic (5/8) - Mahé (3/3 sur pen) - Nyokas - N'Guessan (1/3) - Abalo (1/2) - Sorhaindo (1/1) - Guigou (6/7 dont 01/ sur pen) - L. Karabatic - Fabregas (1/1) - Dipanda  (2/4) - Porte (2/5) - Exclusions temporaires :
N,arcisse - Fabregas - Entraîneur : Claude Onesta

Danemark - Gardiens de but : Landin (50'15, 7 arrêts) et Green - Joueurs de champ : 
Christiansen (1/3) - Mensah-Larsen (1/1) - Mortensen (2/4) - Noddesbo (0/1) - Svan (4/6) - R. Toft Hansen (0/1) - Mollgardaard - Sondergaard (4/8) - H. Toft Hansen (4/5) - Hansen 8/15 dont 1/1 pen) - Olsen - Damgaard - Exclusions temporaires : Svan (2) - R. Toft Hansen - H. Toft Hansen- Entraîneur : Gudmundur Gudmundsson

Les résultats :

- Mercredi 17 août - quarts de finale :
à 15h00 :
Brésil - France : 27-34
à 18h30 : Allemagne - Qatar : 34-22
à 22h00 : Danemark - Slovénie : 37-30
à 01h30 : Croatie - Pologne : 27-30

- Vendredi 19 août - demi-finales :
- à 20h30 : France - Allemagne : 29-28
- à 01h30 : Danemark - Pologne : 29-28

- Dimanche 21 août :

à 15h30 : places 3/4 : Pologne - Allemagne : 25-31
à 19h00 : finale : Danemark - France : 28-26

Médaille d'or : Danemark
Médaille d'argent : France
Médaille de bronze : Allemagne

*Tous les horaires sont indiqués à l’heure française.

le parcours de l'équipe de France
Groupe A : France – Danemark – Croatie – Tunisie – Qatar – Argentine
Dimanche 7 août : France - Tunisie : 27-25
Mardi 9 août : Qatar - France : 20-35
Jeudi 11 août :
France - Argentine : 31-24
Samedi 13 août : Croatie - France : 29-28
Lundi 15 août : France - Danemark : 33-30
Mercredi 17 août : Brésil - France : 27-34
Vendredi 19 août : France - Allemagne : 29-28

LA SÉLECTION : Gardiens : Vincent GÉRARD (Montpellier HB) - Thierry OMEYER (Paris SG HB) / Ailiers gauches : Michael GUIGOU (Montpellier HB) - Kentin MAHÉ (SG Flensburg-Handewitt) / Ailier gauche et arrière gauche : Olivier NYOKAS (HBC Nantes) / Arrières gauches : Mathieu GREBILLE (Montpellier HB) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nikola KARABATIC (Paris SG HB) - Daniel NARCISSE (Paris SG HB) / Pivots : Ludovic FABREGAS (Montpellier HB) - Luka KARABATIC (Paris SG HB) - Cédric SORHAINDO (FC Barcelone) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Arrière droit et ailier droit : Valentin PORTE (Montpellier HB) / Ailiers droits : Luc ABALO (Paris SG HB)

LE STAFF : Entraîneur : Claude ONESTA / Entraîneur adjoint : Didier DINART / Préparateur physique : Alain QUINTALLET / Manager général : Michel BARBOT / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Patrick KERSTEN, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Chef de délégation : Jacky BETTENFELD