lesexperts

  • Luc ABALO
  • William ACCAMBRAY
  • Benjamin AFGOUR
  • Igor ANIC
  • Xavier BARACHET
  • Arnaud BINGO
  • Nicolas CLAIRE
  • Théo DEROT
  • Adrien DIPANDA
  • Cyril DUMOULIN
  • Ludovic FABREGAS
  • Vincent GÉRARD
  • Mathieu GRÉBILLE
  • Michaël GUIGOU
  • Samuel HONRUBIA
  • Guillaume JOLI
  • Nikola KARABATIC
  • Luka KARABATIC
  • Benoît KOUNKOUD
  • Yannis LENNE
  • Kentin MAHÉ
  • Dika MEM
  • Julien  MEYER
  • Timothey N'GUESSAN
  • Daniel NARCISSE
  • Olivier NYOKAS
  • Kévynn NYOKAS
  • Thierry OMEYER
  • Westley PARDIN
  • Valentin PORTE
  • Nedim REMILI
  • Melvyn RICHARDSON
  • Cédric SORHAINDO

Programme



#Euro 2018 - Un match de travail

Déja qualifiée pour l'Euro 2018, l'équipe de France aborde l'ultime match des qualifications sans pression mais avec la ferme volonté d'intégrer les jeunes pousses : Melvyn Richardson étrennera sa première cape tandis que Julien Meyer, Yanis Lenne et Dika Mem bénéficieront de temps de jeu. France - Belgique à suivre en direct sur beIN SPORTS 1 samedi à 19h45.

Didier Dinart et Guillaume Gille se sont présentés ce matin avec un large sourire en conférence de presse. Forts de leur victoire en Lituanie, les Bleus sont qualifiés pour l'Euro 2018 et se sont offerts un dernier round pour boucler une saison exceptionnelle : un France - Belgique de gala à l'Axone de Montbéliard. Champions du monde pour la 6e fois en janvier dernier, les Handballeurs français se présenteront avec un statut de favoris en Croatie l'hiver prochain. Les emblématiques Thierry Omeyer et Daniel Narcisse ne seront pas remplacés d'un coup de baguette magique : de toutes les façons, ils sont irremplaçables et inimitables. S'atteler à façonner un collectif performant est devenu la priorité du staff tricolore. Ainsi disposer d'un match officiel qui n'est pas couperet est un aubaine pour accélérer l'intégration des jeunes pousses : Melvyn Richardson, Julien Meyer, Yanis Lenne et Dika Mem pourront honorer ce maillot tricolore qu'ils ont fait briller sur les compétitions jeunes.

Les propos clefs de la conférence de presse :

Le contexte du match :
Didier Dinart :
C’est un luxe et une satisfaction de pouvoir aborder cette rencontre alors que nous sommes qualifiés ; ce n’est pas le cas de la Norvège ou d’autres équipes qui doivent encore batailler.
Guillaume Gille : Les joueurs ont terminé la saison avec leur club et pour autant il reste une semaine internationale. Il y a un grand écart nécessaire à réaliser pour être mobilisé. Avec beaucoup d’absents, c’est une équipe new-look qui se présentera. Cela donnera une motivation naturelle et la possibilité de prendre des responsabilités.

La victoire en Lituanie :
Didier Dinart :
Notre but était de nous qualifier en Lituanie. La tâche n’a pas été facile avec les différentes blessures et les organismes fatigués : nous avons joué sans sept joueurs majeurs. Même si la prestation n’a pas été brillante, le résultat a été obtenu.

Le match aller en Belgique (victoire à Liège 38-37)
Didier Dinart :
La Belgique nous avait posé énormément de difficulté. Elle avait parfaitement joué la règle des 7 contre 6. Elle n’avait pas le même potentiel physique mais elle avait su se montrer très efficace en utilisant à perfection cette règle. Toutes les équipes jouent avec leurs armes et nous constatons que le niveau international a tendance à s'harmoniser.

Sur le renouvellement de l’effectif
Didier Dinart :
L’équipe de France est en mesure  de poursuivre sa revue d’effectif avec des jeunes qui vont intégrer le projet équipe de France. Ce sont des moments importants car cette équipe a l’habitude d’avoir des résultats aisés avec ses cadres. Avec Guillaume, avant l’épopée des Experts, nous avons connu un passé difficile notamment face aux Russes. Les jeunes seront en responsabilité pour prendre plus d’envergure et acquérir plus de maîtrise technique.

Sur la bonne prestation de Dika Mem en Lituanie :
Didier Dinart :
Dika a réalisé une entrée fracassante et remis l’équipe de France dans une bonne posture. L’équipe était menée de 3 buts et il nous a aidés à revenir au score. C’est très satisfaisant de le voir évoluer à ce niveau. Il fait partie intégrante du projet équipe de France.

Sur le match à Montbéliard :
Didier Dinart :
L’équipe de France est fière de jouer dans les salles combles où il manque régulièrement des places. Nous mesurons le chemin parcouru. Cela me fait bizarre de voir le logo fédéral avec les 6 étoiles. C’est impensable mais non ce sont bien des titres accrochés en dessous de ce fameux logo. C’est forcément une fierté avec une continuité et des entraîneurs qui ont su transmettre et travailler en harmonie.
Guillaume Gille : Chaque moment est un temps d’évaluation et est important. Les ingrédients sont réunis pour faire un bon match devant notre public. Ce sont des moments rares.

Sur la 1e sélection de Melvyn Richardson
Didier Dinart :
Lors du dernier rassemblement pour le double France - Norvège, Daniel Narcisse a dit : « on aurait pu attendre pour sélectionner Melvyn car j’ai joué avec son père. » Voilà,  ça l’a encouragé à partir (rires).
Guillaume Gille : En effet avec la génération 97, on prend un coup de vieux. Notre passé de joueur est forcément derrière nous. C’est toujours particulier de voir à quelle vitesse cela passe. Voir ces jeunes prendre un rôle de plus en plus important, c’est le signe que le renouvellement fonctionne très bien.

RÉSULTATS ET PROGRAMME
Groupe 7 : France - Norvège - Lituanie et Belgique - tous les groupes

1e phase de qualification :
02 novembre : à Bodo - Norvège - Belgique : 35-26 (20-14)
03 novembre : à Pau -
France - Lituanie : 37-20 (21-7)
06 novembre : à Liège - Belgique - France : 37-38 (19-17) // À Vilnius - Lituanie - Norvège : 32-29 (15-16)

2e phase :
03 mai :
à Oslo - Norvège - France : 35-30 (12-11) // à Louvain : Belgique - Lituanie : 29-33 (18-15)
06 mai : à Clermont-Ferrand - France - Norvège : 28-24 (13-10)
07 mai : à Vilnius - Lituanie - Belgique : 33-28 (18-11)

3e phase :
14 juin : à Klaipeda : Lituanie - France : 25-26 (12-12) et à Louvain à 20h30 : Belgique - Norvège : 27-43 (15-20)
17 juin : à l'Axone de Montbéliard à 19h45 : France - Belgique et à Oslo à 19h30 : Norvège - Lituanie

CLASSEMENT :
1/ France 8 pts (4m, +18) 2/ Norvège 6 pts (4m, +23) 3/ Lituanie 6 pts (4m, -6) 4/ Belgique 0 pt (3m, -36) // 2 qualifiés par groupe pour l'Euro 2018

LES VINGT JOUEURS : Gardiens : Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Julien MEYER (Chambéry Savoie HB) / Ailiers gauches : Arnaud BINGO (Montpellier HB) - Samuel HONRUBIA (US Tremblay) / Ailier gauche - Demi-centre : Kentin MAHÉ (SG Flensburg-Handewitt) / Arrières gauches : William ACCAMBRAY (Paris SG HB) - Olivier NYOKAS (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) / Pivots : Benjamin AFGOUR (Dunkerque GLHB) - Ludovic FABREGAS (Montpellier HB) - Cédric SORHAINDO (FC Barcelone) / Arrières droits : Xavier BARACHET (Paris SG HB) - Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Nedim REMILI (Paris SG HB) - Dika MEM (FC Barcelone) / Arrière droit - demi-centre : Melvyn RICHARDSON (Chambéry Savoie HB) / Arrière droit - ailier droit : Valentin PORTE (Montpellier HB) / Ailiers droits : Luc ABALO (Paris SG HB) - Yanis LENNE (Sélestat Alsace Handball)

LE STAFF : Entraîneur : Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Patrick KERSTEN - Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Chef de délégation : Jacky BETTENFELD / Manager Général : Claude ONESTA / Attachée de presse : Pauline LAMBERTINI / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET