lesexperts

  • Luc ABALO
  • William ACCAMBRAY
  • Benjamin AFGOUR
  • Igor ANIC
  • Xavier BARACHET
  • Arnaud BINGO
  • Nicolas CLAIRE
  • Théo DEROT
  • Adrien DIPANDA
  • Cyril DUMOULIN
  • Ludovic FABREGAS
  • Dylan GARAIN
  • Vincent GÉRARD
  • Mathieu GRÉBILLE
  • Michaël GUIGOU
  • Samuel HONRUBIA
  • Nikola KARABATIC
  • Luka KARABATIC
  • Benoît KOUNKOUD
  • Romain LAGARDE
  • Yannis LENNE
  • Kentin MAHÉ
  • Dika MEM
  • Julien  MEYER
  • Timothey N'GUESSAN
  • Dylan NAHI
  • Daniel NARCISSE
  • Olivier NYOKAS
  • Thierry OMEYER
  • Westley PARDIN
  • Valentin PORTE
  • Nedim REMILI
  • Melvyn RICHARDSON
  • Cédric SORHAINDO
  • Nicolas TOURNAT

Programme



Un début sensationnel

L’équipe de France a superbement débuté le Mondial 2017 avec une éclatante victoire sur le Brésil, 31-16 (17-7). Un succès qui lance idéalement la campagne des champions du monde en titre. Après une cérémonie d’ouverture rythmée au son de Lordly du DJ Feder, les hommes du duo Dinart-Gille ont dominé un Brésil rapidement dépassé. Les Handballeurs français voulaient s’imposer et marquer les esprits : ils ont parfaitement atteint leur objectif. Prochain rendez-vous face au Japon vendredi à 17h45 à Nantes (Hall XXL) où les Bleus sont attendus par 10 000 supporters, à suivre en direct sur beIN SPORTS 1.

L'AVANT MATCH : C'est le D-Day ! Voici des mois, des semaines, des jours que ce mercredi 11 janvier est attendu. Le 25e championnat du monde débute enfin ce soir à Paris avec un France - Brésil qui s'annonce flamboyant dans l'AccorHotels Aréna. Thierry Omeyer et Daniel Narcisse, sacrés ici même en 2001, connaissent bien le périlleux chemin vers le titre. Avec leurs coéquipiers, leur objectif est de bien lancer cette nouvelle campagne en dominant d'entrée le Brésil. Les entraîneurs, Didier Dinart et Guillaume Gille, ont fait le choix de laisser Timothey N'Guessan (+ Yanis Lenne en tribunes) récupérer totalement de la talonnade qu'il a contractée dimanche à Montpellier : les 15 joueurs n'auront pas l'obligation de disputer un match Phénoménal, juste de s'imposer avant de filer à Nantes pour la suite du Tour préliminaire.

LE COMPTE-RENDU : Le capitaine Thierry Omeyer, Luc Abalo, Valentin Porte, Cédric Sohraindo, Daniel Narcisse (+ Luka Karabatic), Nikola Karabatic, Michaël Guigou. L'histoire retiendra que Cédric Sorhaindo a ouvert la marque de ce 25e championnat du monde. L'équipe de France démarre très bien : Thierry Omeyer puis la défense tricolore stoppe les offensives avec deux ballons déjà récupérés. La France mène 2-0 après le but de Valentin Porte. Novais réduit la marque après 4 minutes. Le début de match est à sens unique : Nikola Karabatic et Michaël Guigou trouvent aussi la faille : 4-1 après 5 minutes. Washington Silva, le coach brésilien, pose le 1e temps-mort de la partie. En cinq minutes, Thierry Omeyer, 40 ans - mais faut-il le rappeler ? - a déjà réalisé 4 arrêts !

Défense de fer
Magnifique Mika Guigou qui s'infiltre pour battre Almeida. 5-2 après 7 minutes. Tous les anciens champions du monde (garçons et filles) ont été invités pour ce match d'ouverture et apprécient le spectacle. La Président de la République, François Hollande, et plusieurs ministres sont présents aux côtés du président fédéral, Joël Delplanque. Madame la Maire de Paris, Anne Hidalgo, et les représentants de la candidature de Paris 2024 sont également au soutien des Handballeurs français.
Les Brésiliens butent sur la défense tricolore : les Bleus en profite pour prendre de la marge. Cédric Sorhaindo écope de 2 minutes, la première sanction du match. Daniel Narcisse (2 fois) puis Valentin Porte marquent dans une AccorHotels Aréna gonflée à bloc. 8-3 après le jet de 7m réussi par Texeira. Le capitaine de l'équipe de France est bien le seul à jouer en jaune... et à briller : Titi signe un 9e arrêt en 17 minutes. Nikoka Karabatic puis Luc Abalo donnent une ampleur inattendue au score : 11-3 (18e) avant que Toledo ne double la mise (11-5, 20e).

Omeyer stratosphérique
L'équipe de France bonifie quasiment tous ses ballons d'attaque : Michaël Guigou et Daniel Narcisse marquent pour la 3e fois. Kentin Mahé effectue son entrée sur l'aile gauche. À 3 minutes de la fin du 1e acte, les champions du monde en titre mènent 15 à 7. Dider Dinart et Guillaume Gille posent un temps-mort puis lancent Nedim Remili. Valentin Porte réussit lui aussi parfaitement son entame de Mondial : il inscrit son 4e but d'une subtile roucoulette puis le 5e encore sur l'aile, face au malheureux Almeida. Comment qualifier les 30 premières minutes de Thierry Omeyer : le MVP du Mondial 2015 a réalisé 14 arrêts (68 %). Stratosphérique. Valentin Porte a rendu une copie parfaite : 5 sur 5.

Turnover
Les tauliers ont fait le boulot en 1e mi-temps. Du coup, le staff des Bleus lancent Ludovic Fabregas, Adrien Dipanda et Olivier Nyokas dans ce Mondial. Vincent Gérard a pris place dans les buts et il démarre son Mondial comme son aîné : 4 arrêts en 5 minutes ! Luka Karabatic et Ludovic Fabregas ouvrent leur compteur dans le Mondial 2017. Les Bleus évoluent en supériorité numérique mais perdent le ballon : Vincent Gérard n'a pas le temps de regagner sa zone, il encaisse un 1e but sans être en position de l'arrêter (20-8, 39e). Olivier Nyokas inscrit lui aussi ses premiers buts du Mondial (22-8, 41e). Le public assiste à un match qui tourne à la démonstration face à Brésil privé de son meilleur atout : touché à l'épaule, Petrus n'a pas été aligné. William Accambray signe son entrée par un missile dans le but de Santos : 23 à 9. Adrien Dipanda apporte aussi sa contribution en maquant, coup sur coup, trois buts ! Les supporters de l'AccorHotels Aréna scandent son nom.

Presque tous les joueurs de champ ont marqué
Luka Karabatic doit rejoindre le banc pour 2 minutes mais l'équipe de France n'est pas perturbée longtemps d'autant que le Brésilien Moraes est aussi exclu 2 minutes. Avec Kentin Mahé, il faisait partie des joueurs français qui n'avaient pas marqué : Nedim Remili inscrit le 27e but tricolore, sur jet de 7m. Olivier Nyokas prend aussi de la confiance en inscrivant son 3e but d'une soirée idéale pour bien lancer la compétition. La fin de match est évidemment débridée : les Bleus mènent 28-14 au moment où Washington Silva pose un temps-mort. Le coach brésilien n'a pas pu endiguer la tornade tricolore. Valentin Porte et Nedim Remili aggravent la marque : 30-15 et Vincent Gérard poursuit lui aussi son festival en stoppant un jet de 7m de Teixeira. L'équipe de France terminera en infériorité numérique : William Accambray est exclu à la 59e minute. Santos, le gardien brésilien, marque depuis son but. La France s'impose 31 à 16 sur un ultime but de Vincent Gérard. Ce dernier est élu homme du match.

La pression va retomber d'un coup : les Bleus ont réussi leur entrée et vont pouvoir gagner Nantes avec sérénité pour affronter le Japon vendredi. Soulagement aussi pour le duo d'entraîneurs.

DÉCLARATIONS :

Didier Dinart (entraîneur) : Il ne fallait pas prendre à la légère cette équipe du Brésil qui nous avait posé des problèmes aux J.O. Les joueurs avaient vraiment à coeur de faire un match plein. Nous avons commencé du bon pied, c'était très important. Nous avons pu faire les rotations nécessaires sans puiser dans les organismes, avec par exemple Nikola Karabatic qui est resté sur le banc en 2e période. Le Japon est un match à notre portée mais attention il faudra mettre tout l'engagement.

Michaël Guigou : Nous sommes vraiment bien rentrés dans le match et nous avons su bien répondre présents. Certes, aujourd'hui tout allait dans le bon sens, mais le public nous portera dans la difficulté ou comme ce soir dans la facilité, entre guillemets.

Nikola Karabatic : Avoir le privilège ici à Paris avec le public, c'est magique. C'était un grand moment d'émotion. On a su utiliser toute cette énergie pour la retranscrire sur le terrain. Il n'y a pas eu de nervosité et nous avons fait un match parfait. On vit ce genre de soirée une fois dans une carrière. Cela nous a donné de la force.

Thierry Omeyer : L'atmosphère était très motivante. Les "Allez les Bleus" en rentrant dans la salle, c'était fort. Quand on est sportif de haut niveau, on aime ça. On a su rester concentrés dans l'approche d'un premier match toujours difficile à appréhender. On a peut-être raté un ou deux trucs mais dans l'ensemble l'équipe a livré une prestation de qualité. On part à Nantes et on sait aussi qu'il y aura une énorme ambiance là-bas.

Vincent Gérard : Je me suis mis dans le match tout de suite et il n'y a pas eu de relâchements dans la défense. Forcément, c'était beaucoup plus facile.

Luc Abalo : C'est grâce aussi au public que nous avons réalisé de belles choses. On a vu des belles défenses et des beaux buts. C'est la première fois que je rentre dans une salle aussi bruyante en France. À Nantes il y a un super public pour son club et je pense que ce sera encore plus fort avec la France.


STATISTIQUES :
À Paris (AccorHotels Aréna) : France - Brésil : 31-16 (17-7) - 15 609 spectateurs - Arbitres : B Lah et D Sok (Slo)

France - Gardiens de but :
Gérard (30', 9 arrêts) et Omeyer (cap)
(30', 14 arrêts) - Joueurs de champ : Remili (2/5 dt 1/1) - O. Nyokas (3/4) - Narcisse (3/4) - Gerard (1/1) - N. Karabatic (3/5) - Mahé (0/1) - Omeyer (0/2) - Accambray (1/4) - Abalo (2/3) - Sorhaindo (2/3) - Guigou (3/3) - L. Karabatic (1/2) - Fabregas (1/1) - Dipanda (3/4) - Porte (6/7) - Exclusions temporaires : Accambray - Abalo - L. Karabatic - Porte - Entraîneurs : Didier Dinart et Guillaume Gille

Brésil - Gardiens de but : Almeida (30', 3 arrêts) et Santos (30', 10 arrêts) - Joueurs de champ :  Santos  (1/2) - Teixeira  (3/7 dt 1/2)- Silva (2/7) - Torriani (1/4) - Candido (1/3) - Toledo (5/14) - Pozzer  - Chiuffa (2/4) - Guimaraes (0/1) - Ceretta (0/2) - Moraes - Novais (1/2) - Ponciano (0/1) - Langaro (0/5) - Almeida - Exclusions temporaires :  Teixeira - Moraes (2) - Entraîneur : Washington Nunes

Tour préliminaire :
Paris - Accorhotels aréna :

- Mercredi 11 janvier : France - Brésil
Nantes - Parc des Expositions - Hall XXL
- Vendredi 13 janvier à 17h45 : Japon - France
- Dimanche 15 janvier à 17h45 : France - Norvège
- Mardi 17 janvier à 20h45 : Russie - France
- Jeudi 19 janvier à 17h45 : France - Pologne

LES SEIZE JOUEURS : Gardiens : Vincent GÉRARD (Montpellier HB) - Thierry OMEYER (Paris SG HB) / Ailiers gauches : Michaël GUIGOU (Montpellier HB) / Ailier gauche - Demi-centre : Kentin MAHÉ (SG Flensburg-Handewitt) / Arrières gauches : William ACCAMBRAY (Paris SG HB) - Olivier NYOKAS (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nikola KARABATIC (Paris SG HB) - Daniel NARCISSE (Paris SG HB) / Pivots : Ludovic FABREGAS (Montpellier HB) - Luka KARABATIC (Paris SG HB) - Cédric SORHAINDO (FC Barcelone) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Arrière droit - Ailier droit : Valentin PORTE (Montpellier HB) / Ailiers droits : Luc ABALO (Paris SG HB)
LE 17E JOUEUR : Ailiers droits : Yanis LENNE (Sélestat AHB)

LE STAFF : Manager Général : Claude ONESTA / Entraîneurs : Didier DINART et Guillaume GILLE / Préparateur physique : Alain QUINTALLET / Manager : Michel BARBOT / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Chef de délégation : Jacky BETTENFELD / Attachée de presse : Pauline LAMBERTINI