lesexperts

  • Luc ABALO
  • William ACCAMBRAY
  • Benjamin AFGOUR
  • Igor ANIC
  • Xavier BARACHET
  • Arnaud BINGO
  • Nicolas CLAIRE
  • Théo DEROT
  • Adrien DIPANDA
  • Cyril DUMOULIN
  • Ludovic FABREGAS
  • Vincent GÉRARD
  • Mathieu GRÉBILLE
  • Michaël GUIGOU
  • Samuel HONRUBIA
  • Guillaume JOLI
  • Nikola KARABATIC
  • Luka KARABATIC
  • Benoît KOUNKOUD
  • Yannis LENNE
  • Kentin MAHÉ
  • Dika MEM
  • Timothey N'GUESSAN
  • Daniel NARCISSE
  • Olivier NYOKAS
  • Kévynn NYOKAS
  • Thierry OMEYER
  • Westley PARDIN
  • Valentin PORTE
  • Nedim REMILI
  • Cédric SORHAINDO

Programme



La France tient sa finale !

Quelle maîtrise ! L’équipe de France, soutenue ce soir par les 15 609 spectateurs de l’AccorHotels Aréna, a validé son billet pour la finale du Mondial 2017, en disposant de la Slovénie par 31 à 25 (15-12). Les Bleus n’ont pas tremblé et seront bien au rendez-vous dimanche pour conquérir une 6e couronne mondiale face à la Norvège victorieuse en prolongations de la Croatie. Une finale à suivre en direct à partir de 17h30 sur beIN SPORTS 1 et sur TF1.

L'AVANT MATCH : Victorieuse du Brésil en ouverture du Championnat du monde, l'équipe de France retrouve ce soir son arène fétiche, l'Accorhotels Aréna, pour une demi-finale mondiale face à la Slovénie. À la sortie du quart de finale remporté mardi à Lille, les joueurs et le staff ont asséné : "nous sommes très heureux d'être qualifiés mais pour l'instant nous n'avons rien gagné". Et si en effet le plus difficile restait à faire ? L'Allemagne était attendue ce soir et l'Espagne devait s'expliquer avec le Danemark dans l'autre demi-finale. Rien de cela, les favoris se sont évaporés en huitièmes ou en quarts et seule la France a finalement tenu son rang, non sans trembler face à l'Islande puis la Suède. Fortes de ses victoires, son statut de favori s'est renforcée au moment d'affronter une Slovénie qui évoluera sans aucune pression et qui ne se privera pas de déjouer les pronostics. Le soutien du public sera encore très précieux pour les joueurs du duo Dinart-Gille qui jusqu'à présent gère de mains d'Experts cette première compétition majeure. Les deux hommes ont leurs repères : ils ont été sacrés champions du monde ici-même en 2001, non sans avoir soufferts le martyre en demi-finale face à une surprenante équipe égyptienne (24-21).

LE COMPTE-RENDU : Vincent Gérard, Valentin Porte, Adrien Dipanda, Ludovic Fabregas, Daniel Narcisse (+ Cédric Sorhaindo), Nikola Karabatic et Michaël Guigou débutent cette demi-finale.

Les Slovènes étouffés
Il est le premier buteur des demi-finales du Mondial 2017 : Ludovic Fabregas ouvre la marque après une passe splendide de Michaël Guigou. Jure Dolenec trouve la faille dans la défense tricolore (1-1, 3e). L'enclenchement est parfaitement exécuté : Valentin Porte bat Matevz Skok. Passage en force slovène et les Bleus repartent aussitôt à l'offensive : Adrien Dipanda marque à 6m. La première tentative de Nikola Karabatic est stoppée par Matevz Skok mais Ludovic Fabregas récupère la balle pour inscrire le 4e but. Le jeune homme (20 ans) est presque aussitôt exclu pour 2 minutes. Ce sera une double infériorité numérique côté tricolore puisqu'une faute d'Adrien Dipanda est aussi sanctionnée d'une exclusion. Jure Dolenec ramène son équipe à 2-4 (9). Luc Abalo a effectué son entrée. Ils sont incroyables : réduits à quatre, les Bleus trouvent le moyen de marquer par Valentin Porte (5-2). Puis Marguc Gasper voit son tir stoppé par Vincent Gérard ! Enfin, Daniel Narcisse s'envole sur le côté gauche pour positionner son équipe à +4 (6-2, 11e). Cette fois Marguc Gasper marque en conclusion d'une contre-attaque. La Slovénie vient de signer un 3-0 avec le 1e but de Darko Cingesar. Matevz signe un 3e arrêt (sur un tir de Nikola Karabatic) et de l'autre côté Vincent Gérard stoppe un tir de Borut Mackovsek. Timothey N'Guessan signe son entrée pour redonner un peu d'air à son équipe (7-5, 16e).

La course en tête
Matej Gaber trompe le portier français. Du coup la Slovénie est revenue à -1 et le match est évidemment heurté. Timothey N'Guessan manque un 2e tir d'affilée et ses coéquipiers ont l'occasion d'égaliser. Kentin Mahé est entré sur le flanc gauche. La perte de balle slovène est parfaitement exploitée par Valentin Porte. L'ailier droit de l'équipe de France est encore à la conclusion d'une contre-attaque : à nouveau +3 pour les Bleus (9-6, 20e). Le coach slovène, le grand Veselin Vujovic, pose le premier temps-mort de la partie. Le premier jet de 7m de la partie est transformé par Jure Dolenec face à Thierry Omeyer entré pour l'occasion. Le capitaine Vid Kavticnic réplique à Cédric Sorhaindo : 10-8 pour les Bleus après 23 minutes. Balle perdue des Slovènes et quelle prise de balle de Luc Abalo : sa main est une ventouse ! Le Parisien inscrit son premier but dans cette demi-finale. Il est bientôt imité par Kentin Mahé (12-8, 25e). Le 2e but marqué dans la foulée par par Kentin Mahé donne un avantage de +5 aux Bleus (13-8, 25e). Margus Gasper marque pour la 3e fois mais l'exclusion de Blaz Janc pour 2 minutes devrait permettre aux Français de maîtriser la fin de cette 1e mi-temps. Les Slovènes jouent sans gardien et sont punis par les buts quasiment consécutifs de Kentin Mahé et de Timothey N'Guessan (15-10, 29e). Matej Gaber, à 6m, puis Jure Dolenec sur jet de 7m, ramènent leur équipe à -3, juste avant de rejoindre les vestiaires (15-12, 30e).

Les Bleus font l'écart
Le coup d'envoi du 2e acte est donné par les Slovènes qui marquent sur leur première offensive avec un but de Jan Grebenc. Valentin Porte inscrit son 5e but de la partie et son coéquipier à Montpellier Vid Kavticnik se distingue de l'autre côté : (16-14). Son premier tir file nettement au-dessus mais Nedim Remili rectifie aussitôt en plantant 2 buts d'affilée : 18-14 pour l'équipe de France. Nikola Karabatic réplique à Marko Bezjak : les Bleus reprennent leurs aises : 19-15 après 36 minutes. Le jet de 7m de Mika Guigou est stoppé par Matevz Skok. Marko Bezjak est exclu et il est bientôt suivi par valentin Porte. Les champions du monde en titre n'arrivent pas à totalement décrocher leurs adversaires : Jan Grebenc marque son 2e but de la soirée et il faut un but de Nikola Karabatic, le 2e de la soirée, pour distancer un tantinet cet adversaire coriace. Les Slovènes sont sur une bonne série mais Daniel Narcisse s'arrache de leur défense pour frapper : 22-18 (42e). Vincent Gérard réalise une excellente prestation avec déjà 11 arrêts (41 %). Les buts de Luc Abalo et Blaz Janc maintiennent l'écart : +4 (23-19). Nikola Karabatic puis Nedim Remili donnent une avance conséquente aux Bleus : 25-19 et l'avantage du terrain... Après 46 minutes, les Bleus ont mis la main sur le match.

Vincent Gérard a fermé la boutique
Darko Cingesar, par deux fois, entretient l'espoir de la Slovénie et de ses 2 millions d'habitants. Nedim Remili se situe dans la lignée de sa prestation face à la Suède. Une entrée en 2e période avec déjà 4 buts. Celui qui fait un grand match encore ce soir, c'est assurément Vincent Gérard, auteur de 13 arrêts. Il reste 7 minutes à jouer et l'équipe de France tient presque sa finale avec 5 buts d'avance. Blaz Janc maintient un semblant de suspense en propulsant le ballon entre les bois de Vincent Gérard. Kentin Mahé est appelé pour tirer un jet de 7m : le fils du grand Pascal Mahé, capitaine de l'équipe de France sacrée championne du monde en 1995, marque son 4e but de la soirée (son premier à 7m). Matej Gaber inscrit son 3 but de la soirée (à 100 %) mais Nedin Remili n'est pas en reste pour maintenir l'écart à +5 (29-24). Il reste cinq minutes à jouer. Daniel Narcisse est magnifique de précision : le Réunionnais, déjà présent en 2001, réplique à Blaz Blagotinsek et les Bleus se dirigent vers la victoire (30-25). Vincent Gérard a fermé la boutique (16 arrêts) et son coéquipier Ludovic Fabregas donne de l'ampleur au score (31-25). Les 15 609 exultent et chantent "on est en finale..."

L'APRÈS MATCH : C'est fait ! L'équipe de France est qualifiée pour la finale de son Mondial, la 7e de sa fabuleuse histoire. En 1993, les Bronzés s'inclinent face à la grande Russie. Deux ans plus tard en Islande, devenus barjots les Handballeurs français décrochent le premier titre mondial d'un sport collectif. Depuis, les finales mondiales se sont multipliées et ont été couronnées à chaque fois d'or : bien sûr en 2001 à Paris, en 2009 en Croatie, en 2011 en Suède et en 2015 au Qatar. Cinq finales mondiales d'affilée remportées, l'effectif le plus brillant du Mondial, le soutien inconditionnel de ses fans, une expérience précieuse pour gravir la dernière marche : l'équipe de France est l'immense favorite dimanche pour décrocher un sixième titre, face à la Norvège ou à son partenaire de joutes mythiques, la Croatie. Rendez-vous à 17h30 en direct sur beIN SPORT et sur TF1.

DÉCLARATIONS :
Guillaume Gille (entraîneur) : Je mesure tous les efforts et tous l’investissement des garçons. Je suis très fier ce soir. On s’est donnés la possibilité d’accéder à la finale. Nous sommes à une heure, à un match, de conserver le titre mondial.

Didier Dinart (entraîneur) : Le match a été très intense. À partir des demi-finales, il n’y a plus de favoris. L’équipe de France a été présente et a démontré son savoir-faire. Voir des titulaires parfois sur le banc est dans lignée de ce que nous avons construit depuis le début du Championnat du monde. L’équipe de France est une histoire de famille. Je tiens toujours à féliciter les joueurs qui respectent les consignes et qui veulent avancer ensemble. C’est une belle satisfaction. Oui j’ai eu une petite larme car il y a beaucoup  d’émotion mais ce n’est pas terminé. Nous avons gagné une médaille aujourd’hui et l’objectif est maintenant de remporter le titre.

Valentin Porte : Les Slovènes ont livré un beau match et il fallait les battre. C’est beaucoup de bonheur et d’émotion de jouer devant le public et devant ma famille, c’est rare et c’est émouvant. J’espère aller chercher ce titre dimanche. Depuis Rio, je suis moins serein car je sais que sur un match on peut passer à côté. L’adversaire sera différent et on espère faire le maximum dimanche. On va se préparer avec beaucoup de sérieux.

Ludovic Fabregas :
Nous avons livré un match abouti d’un point de vue collectif. Nous avons fait un grand match et nous nous sommes ouverts la porte de la finale avec en plus une médaille. Nous sommes heureux mais avant de penser à décrocher une étoile de plus, il faudra bien se préparer car la finale sera tout aussi compliquée et physique.

Daniel Narcisse : Cette salle est magique. Pouvoir se qualifier encore pour une finale mondiale ici, c’est beaucoup d’émotion. À la fin du match nous avons essayé de partager notre joie avec le public, nos familles et nos amis. Il y a beaucoup de confiance entre les joueurs et avec le staff.

Nedim Remili : J’étais très impatient de rentrer comme tous les joueurs de l’équipe afin de tout donner. Je suis aussi un peu fou-fou sur le banc avec cette ambiance dans les salles. J’essaie de tout donner pour ne rien regretter. Les seize qui ont joué ce Mondial ont tous été déterminant dans les matches. Nous conservons la rigueur sur le terrain. On va suivre attentivement l’autre demi-finale et on analysera notre adversaire.

Vincent Gérard : Les performances individuelles importent peu, c’est quand on a 13 ans qu’on est content de briller. Le plus important est la qualification pour la finale. Maintenant on va récupérer pour s’imposer dimanche avec ce public merveilleux qui nous a suivi à Nantes, à Lille et à Paris.

Adrien Dipanda : On voit que malgré les rotations, le niveau de jeu reste égal. C’est une belle force et une preuve de la cohésion de l’équipe. Nous avons engrangé beaucoup de confiance et on attendra notre adversaire avec impatience. La Croatie ou la Norvège peu importe, notre souhait est de gagner.

STATISTIQUES :
AccorHotels Aréna à Paris : France - Slovénie : 31-25 (15-12) - 15 609 spectateurs - Arbitres : Lars Geipel et Marcus Helbig (All)

France - Gardiens de but :
Gérard (60', 16 arrêts) et Omeyer (cap)
- Joueurs de champ : Remili (6/10) - O.Nyokas - Narcisse (4/8) - Gérard (0/1) - N.Karabatic (3/7) - Mahé (4/4 dt 1/1) - Omeyer - N'Guessan (2/5) - Accambray - Abalo (2/3) - Sorhaindo (1/2) - Guigou (0/2) - Fabregas (3/3) - Dipanda (1/1) - Porte (5/6) - Mem - Exclusions temporaires : Fabregas - Dipanda - Porte - Entraîneurs : Didier Dinart et Guillaume Gille

Slovénie - Gardiens de but : Skok (10 arrêts) et Lesjak (2 arrêts) - Joueurs de champ : Skok - Blagontinsek (1/2) - Henigman - Marguc (3/4) - Kavticnic (2/5) - Janc (3/4) - Dolenec (5/9) - Cingesar (3/4) - Poteko (0/1) - Kodrin - Gaber (3/3) - Bezjak (2/5) - Grebenc (2/5) - Zarabec (1/1) - Mackovsek (0/4) - Lesjak - Exclusions temporaires : Janc - Gaber - Entraîneur : Veselin Vujovic

Tableau final : Les résultats et le programme
Stade Pierre Mauroy de Lille-Métropole

- Huitième de finale - samedi 21 janvier : France - Islande : 31-25 (14-13)
- Quarts de finale - mardi 24 janvier : France - Suède : 33-30 (15-16)
- Grande Halle à Albertville : Norvège - Hongrie : 31-28 (17-10)
- AccorHotels Aréna à Paris : Slovénie - Qatar : 32-30 (18-15)
- L'Aréna à Montpellier : Espagne - Croatie : 29-30 (15-17)

AccorHotels Arena à Paris
- Demi-finale - jeudi 26 janvier : France - Slovénie : 31-25 (15-12)
- Demi-finale - vendredi 27 janvier : Croatie - Norvège : 25-28 (ap 22-22, 10-12)
- Places 3 et 4 - samedi 28 janvier à 20h45 :
Slovénie - Croatie
- Finale - dimanche 29 janvier à 17h30 : France - Norvège

LES SEIZE JOUEURS : Gardiens : Vincent GÉRARD (Montpellier HB) - Thierry OMEYER (Paris SG HB) / Ailiers gauches : Michaël GUIGOU (Montpellier HB) / Ailier gauche - Demi-centre : Kentin MAHÉ (SG Flensburg-Handewitt) / Arrières gauches : William ACCAMBRAY (Paris SG HB) - Olivier NYOKAS (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nikola KARABATIC (Paris SG HB) - Daniel NARCISSE (Paris SG HB) / Pivots : Ludovic FABREGAS (Montpellier HB) - Cédric SORHAINDO (FC Barcelone) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Dika MEM (FC Barcelone) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Arrière droit - Ailier droit : Valentin PORTE (Montpellier HB) / Ailiers droits : Luc ABALO (Paris SG HB) - LE 17E JOUEUR : Ailier droit : Yanis LENNE (Sélestat AHB)

LE STAFF : Manager Général : Claude ONESTA / Entraîneurs : Didier DINART et Guillaume GILLE / Préparateur physique : Alain QUINTALLET / Manager : Michel BARBOT / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Chef de délégation : Jacky BETTENFELD / Attachée de presse : Pauline LAMBERTINI