lesexperts

  • Luc ABALO
  • William ACCAMBRAY
  • Benjamin AFGOUR
  • Igor ANIC
  • Xavier BARACHET
  • Arnaud BINGO
  • Nicolas CLAIRE
  • Théo DEROT
  • Adrien DIPANDA
  • Cyril DUMOULIN
  • Ludovic FABREGAS
  • Dylan GARAIN
  • Vincent GÉRARD
  • Mathieu GRÉBILLE
  • Michaël GUIGOU
  • Samuel HONRUBIA
  • Nikola KARABATIC
  • Luka KARABATIC
  • Benoît KOUNKOUD
  • Romain LAGARDE
  • Yannis LENNE
  • Kentin MAHÉ
  • Dika MEM
  • Julien  MEYER
  • Timothey N'GUESSAN
  • Dylan NAHI
  • Daniel NARCISSE
  • Olivier NYOKAS
  • Thierry OMEYER
  • Westley PARDIN
  • Valentin PORTE
  • Nedim REMILI
  • Melvyn RICHARDSON
  • Cédric SORHAINDO
  • Nicolas TOURNAT

Programme



#Golden League : Tout bénéf

L’équipe de France masculine a bouclé la Golden League dimanche à Bergen avec quelques certitudes supplémentaires. Sans quatre joueurs exceptionnels laissés au repos, elle a proposé un niveau de performance suffisant pour contrer trois adversaires redoutables et rester invaincue. Ces trois matches bien négociés ouvrent de nouvelles perspectives en vue du Mondial 2019 disputé dans 9 mois en Allemagne et au Danemark.

La visée peut paraître à longue portée. Et pourtant... Dans neuf mois la chasse aux tickets olympiques aura débuté. Au-delà d’une 7e couronne mondiale à décrocher en janvier 2019, la fièvre olympique se propagera d’abord en Europe, du cercle polaire jusqu’au détroit de Gibraltar. Ni la Norvège, vice-championne du monde 2017, ni l’Espagne, championne d’Europe en titre, n’ont participé au tournoi olympique de Rio. C’est dire combien le chemin sera étroit pour Tokyo 2020 : il ne sera plus question de statut ou de palmarès. Non, pour voir le Japon, il en faudra bien plus. De l’engagement, du talent, de la rage, des habitudes, des automatismes, un esprit de corps et un dévouement total. L’intégration des jeunes pousses entamée depuis juin 2015 avec Ludovic Fabregas n’a de cesse de se poursuivre : Nedim Rémili et Dyka Mem, ou même Yanis Lenne, feraient presque figure d’anciens au milieu des Melvyn Richardson, Julien Meyer, Dylan Nahi, Dragan Pechmalbec, Romain Lagarde et Nicolas Tournat. Sans son habituel capitaine, Cédric Sorhaindo, sa star internationale Nikola Karabatic, ses ailiers de feu Luc Abalo et Michaël Guigou, l’équipe de France est restée ambitieuse dans son projet de jeu : Didier Dinart a ainsi multiplié les rotations, pas seulement pour préserver les joueurs, aussi pour tester de nouvelles associations.« Les prises de responsabilité font grandir les joueurs, souligne le Guadeloupéen. Il faut féliciter le collectif qui n’a pas connu la défaite lors de ce rassemblement. Nous avions décidé de mettre au repos nos cadres. Les joueurs étaient tous investis et cela nous a permis de maintenir un bon niveau de performance. » L’équipe de France est sortie invaincue d’un tournoi où tous les staffs ont cherché aussi de nouvelles associations. La profondeur de banc, soit la qualité de la formation française, a pesé. Sans entrer dans le détail des temps de jeu de chacun, tous les joueurs ont pu s’exprimer, sauf Dragan Pechmalbec venu en stage découverte, tel un investissement pour l’avenir au poste de pivot. « La plupart des joueurs sont concernés par la Ligue des Champions et nous tenons à collaborer avec les clubs car ils ont des enjeux importants. Avant toute chose, il s’agit du Handball français. »

Le retour de Ludovic Fabregas au sein du collectif est évidemment un vrai plus tant le pivot de Montpellier effectue un travail de sape sur les attaques addverses. L’installation de Dika Mem, en position de demi-centre, offre de nouvelles options tactiques car il est gaucher et à ce poste, c’est une rareté. Le Barcelonais a été récompensé de ses bonnes prestations face au Danemark et à l’Islande avec le titre de meilleur demi-centre du tournoi. Raphaël Caucheteux et le jeune capitaine Valentin Porte figurent aussi dans l’équipe type. « J’apprécie ce rôle de demi-centre. C’est important de jouer sur plusieurs postes afin de devenir un joueur plus complet. Ce n’est pas facile car il faut sans cesse songer à bien mettre en position ses partenaires, confie Dika Mem qui livre un avis plus large sur le stage. Nous avons effectué un bon tournoi dans un contexte pas facile car nous avons eu assez peu d’entraînements avant de partir. Je trouve qu’on s’est pas mal débrouillés même si des choses ont été mal gérées. Cela fait partie de l’apprentissage. » Y compris de bafouiller des fins de match et de gâcher une partition quasi parfaite jusque-là.

La saison 2017-2018 s’achèvera aux Antilles pour un stage agrémenté de 2 matches amicaux. Championne du monde en titre, l’équipe de France est qualifiée pour le prochain Mondial de janvier 2019 co-organisé par l’Allemagne et le Danemark. C’est pourquoi Français et Danois sont exemptés des qualifications disputées en juin 2018, ainsi ils partageront 10 jours communs en Guadeloupe, sur la terre de Didier Dinart, premier sélectionneur antillais à décrocher un titre mondial à la tête d’une équipe de France. Les Bleus reprendront le chemin des matches officiels lors de la 1e phase de qualifications - du 22 au 28 octobre 2018 - à l’EHF EURO 2020 (Autriche - Norvège - Suède). Le tirage au sort des groupes sera effectué ce jeudi 12 avril à Trondheim.

STAGE ET RENCONTRES AMICALES CONTRE LE DANEMARK

Mardi 5 au vendredi 15 juin 2018 en Guadeloupe.
Samedi 9 juin, à 20h à Pointe-à-Pitre - Salle Paul Chonchon : France - Danemark
Mercredi 13 juin, à 20h à Basse-Terre - Salle Rivières des Pères : France - Danemark

LA SÉLECTION : Gardiens : Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) - Julien MEYER (Chambéry Savoie Mont-Blanc) / Ailiers gauches : Raphaël CAUCHETEUX (St-Raphaël Var HB) - Dylan NAHI  (Paris SG HB) / Arrières gauches : Baptiste BONNEFOND (Montpellier HB) - Romain LAGARDE (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) - Dika MEM (FC Barcelone) / Pivots : Ludovic FABREGAS (Montpellier HB) - Luka KARABATIC (Paris SG HB) - Dragan PECHMALBEC (HBC Nantes) - Nicolas TOURNAT (HBC Nantes) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Nedim REMILI (Paris SG HB) - Melvyn RICHARDSON (Montpellier HB) / Ailiers droits : Yanis LENNE (FC Barcelone) - Valentin PORTE (Montpellier HB).

LE STAFF : Entraîneur : Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET / Relation médias : Hubert GUÉRIAU / Chef de délégation et vice-président délégué de la FFHandball : Jacques BETTENFELD / Directeur Technique National : Philippe BANA

RÉSULTATS DE LA 3E ÉTAPE DE LA GOLDEN LEAGUE :
3E ÉTAPE EN NORVÈGE

Jeudi 5 avril à Straume - Sotra Arena :
Norvège - Islande : 31-29 (14-13)
France - Danemark : 35-29 (16-11)
Samedi 7 avril à Straume - Sotra Arena :
Danemark - Islande : 31-28 (14-13)
Norvège - France : 29-29 (12-17)
Dimanche 8 avril à Straume - Sotra Arena :
Islande - France : 26-28 (12-17)
Norvège - Danemark : 13-17 (23-33)

CLASSEMENT FINAL DE LA 3E ÉTAPE DE LA GOLDEN LEAGUE :
1/ France 5 pts 2/ Danemark 4 pts 3/ Norvège 3 pts 4/ Islande 0 pt

CLASSEMENT FINAL DE LA GOLDEN LEAGUE :
1/ Danemark 6 pts 2/ France 5 pts 3/ Norvège 5 pts
Sans tenir compte des résultats de la 4e équipe invitée sur chacune des étapes, l'édition 2017-2018 est remportée par le Danemark.