lesexperts

  • Luc ABALO
  • William ACCAMBRAY
  • Benjamin AFGOUR
  • Igor ANIC
  • Xavier BARACHET
  • Arnaud BINGO
  • Nicolas CLAIRE
  • Théo DEROT
  • Adrien DIPANDA
  • Cyril DUMOULIN
  • Ludovic FABREGAS
  • Vincent GÉRARD
  • Mathieu GRÉBILLE
  • Michaël GUIGOU
  • Samuel HONRUBIA
  • Nikola KARABATIC
  • Luka KARABATIC
  • Benoît KOUNKOUD
  • Yannis LENNE
  • Kentin MAHÉ
  • Dika MEM
  • Julien  MEYER
  • Timothey N'GUESSAN
  • Daniel NARCISSE
  • Olivier NYOKAS
  • Thierry OMEYER
  • Westley PARDIN
  • Valentin PORTE
  • Nedim REMILI
  • Melvyn RICHARDSON
  • Cédric SORHAINDO

Programme



#Euro 2018 – « Resserrer les boulons »

Dépourvue d’application et de son impact habituel, la défense tricolore a été fortement secouée mercredi soir à Oslo. Peu mobile en 1e mi-temps mais resserrée, elle a ensuite été prise à revers sur les montées de balles rapides admirablement exécutées par les Norvégiens. Demain après-midi, à Clermont-Ferrand (à 18h sur beIN SPORTS 3), il faudra enclencher la vitesse supérieure pour annihiler les déferlantes scandinaves et reprendre ses aises dans la course à la qualification à l’Euro 2018.

Manque de vitesse
Rentrée aux vestiaires avec seulement un but de retard (11-12), l’équipe de France prenait le commandement du match dès la reprise. Un scénario idéal non sans rappeler celui de la finale du Mondial 2017. Ballotés pendant près d’une mi-temps, les champions du monde basculaient devant dès la 33e minute (13-12). Une pole position très fragile car derrière les hommes de Christian Berge allaient donner de la vitesse au jeu et rentabiliser à plein leur tactique avec 23 buts marqués en moins de 30 minutes contre 19 aux Tricolores. « Nous avons été sanctionnés dans le jeu rapide sur grand espace. Même si nous avons marqué de façon régulière en 2e période, nous avons encaissé trop de buts, pointait un Guillaume Gille déjà porté sur la préparation du rendez-vous de Clermont-Ferrand. Avant lui, Didier Dinart avait pesté sur « le manque d’engagement au niveau défensif. C’est ce qui a fait la différence. » Les efforts consentis en Ligue des Champions par la plupart des joueurs, de Paris à Barcelone en passant par Montpellier, ont sûrement pesé au moment de livrer combat, mentalement et physiquement. Pour Cédric Sorhaindo, l’argument n’est pas suffisant : « La Ligue des Champions n'est pas une excuse. Nous avons voulu tout mettre en œuvre ce soir mais la Norvège était meilleure que nous. » Un propos relayé par Kentin Mahé encore précieux (5/8 dont 1/2 pen) mercredi soir : « ce n’est pas anodin si cette équipe avait atteint la finale à Paris. »

Un plan anti Sagosen ?

En plus du grand match réalisé par le portier norvégien Torbjoern Bergerud (23 arrêts), les  13 buts  de Sander Sagosen (dont 6 sur jets de 7m) ont contribué à la victoire norvégienne, une « petite » revanche après la finale du Championnat du monde à Paris en janvier dernier. « Il a été très performant. Dans les moments compliqués, Sagosen a porté son équipe, faisait remarquer Guillaume Gille qui fut lui aussi un brillant demi-centre. Malgré son jeune âge c’est le leader en attaque de son équipe. Il a une capacité de perforation et dans le duel il est difficile à arrêter. » Et si ce n’est pas lui qui marque, il fait briller ses coéquipiers : « Il est capable de shooter de loin. Il trouve la fenêtre de tir pour lui ou bien pour un partenaire libre avoir resserré la défense sur lui-même. » Sander Sagosen, qui rejoindra Paris à l’intersaison, retient l’attention mais il n’est évidemment pas le seul atout des vice-champions du monde soutenus par plus de 6600 spectateurs qui se pressent habituellement pour encourager les sublimes handballeuses du Royaume. « Certes, il prend le jeu à son compte mais on ne peut pas se focaliser sur un seul joueur », estime Thierry Omeyer dont la détermination est intacte (13 arrêts en 45 minutes) malgré une fin de carrière internationale toute proche. Quant à Daniel Narcisse, il a plus que rempli sa mission : « aider l’équipe de France ». Avec 5 buts (sur 7 tentatives), le Réunionnais bondissant a partagé la vedette avec Timothey N’Guessan (4/5) désigné meilleur tricolore de la soirée par l’EHF. Luc Abalo affiche la même statistique avec la palme du but le plus audacieux du match réalisé depuis l’aile gauche.

L’Euro 2018 est toujours aussi proche
Si le maillot 6 étoiles de l’équipe de France fait la promotion de l’Euro 2018… féminin, la qualification pour la Croatie 2018 ne sera pas acquise samedi soir. Quel que soit le résultat, il faudra remettre le bleu de chauffe en juin prochain. Une victoire à Clermont-Ferrand remettrait les choses en ordre et ferait surtout baisser d’un ton la pression qui pèsera forcément au moment d’aborder le 3e tour : le mercredi 14 juin à Klaipeda en Lituanie puis le samedi 17 à Montbéliard face à la Belgique. « On va revoir tout cela au calme et débriefer car il faudra à tout prix gagner à Clermont-Ferrand, prévenait Didier Dinart rejoint par son acolyte Guillaume Gille : « mais il va falloir resserrer les boulons. »

QUALIFICATIONS POUR L'EURO 2018 EN CROATIE

PROGRAMME ET RÉSULTATS
Groupe 7 : France - Norvège - Lituanie et Belgique - tous les groupes

1e phase de qualification :
02 novembre : à Bodo - Norvège - Belgique : 35-26 (20-14)
03 novembre : à Pau -
France - Lituanie : 37-20 (21-7)
06 novembre : à Liège - Belgique - France : 37-38 (19-17) // À Vilnius - Lituanie - Norvège : 32-29 (15-16)

2e phase :
03 mai :
à Oslo - Norvège - France : 35-30 (12-11) // à Louvain : Belgique - Lituanie : 29-33 (18-15)
06 mai : à Clermont-Ferrand à 18h - France - Norvège
07 mai : à Vilnius à 18h00 - Lituanie - Belgique

3e phase :
14 juin : à Klaipeda à 19h00 : Lituanie - France et à Louvain à 20h30 : Belgique - Norvège
17 juin : à Montbéliard à 19h45 : France - Belgique et à Oslo à 19h30 : Norvège - Lituanie

CLASSEMENT :
1/ France 4 pts (3m, +13) 1/ Norvège 4 pts (3m, +10) 3/ Lituanie 4 pts (3m, -10) 4/ Belgique 0 pt (3m, -14) // 2 qualifiés par groupe pour l'Euro 2018

LES DIX-HUIT JOUEURS : Gardiens : Vincent GÉRARD (Montpellier HB) - Julien MEYER (Chambéry Savoie HB) - (Thierry OMEYER (Paris SG HB) / Ailier gauche - Demi-centre : Kentin MAHÉ (SG Flensburg-Handewitt) / Arrières gauches : William ACCAMBRAY (Paris SG HB) - Mathieu GREBILLE (Montpellier HB) - Olivier NYOKAS (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nikola KARABATIC (Paris SG HB) - Daniel NARCISSE (Paris SG HB) / Pivots : Ludovic FABREGAS (Montpellier HB) - Luka KARABATIC (Paris SG HB) - Cédric SORHAINDO (FC Barcelone) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Nedim REMILI (Paris SG HB) - Melvyn RICHARDSON (Chambéry Savoie HB) / Arrière droit - Ailier droit : Valentin PORTE (Montpellier HB) / Ailier droit : Luc ABALO (Paris SG HB)

LE STAFF : Entraîneur : Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Patrick KERSTEN - Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Chef de délégation : Jacky BETTENFELD / Attachée de presse : Pauline LAMBERTINI / Assistante : Emmanuelle MOUSSET