lesexperts

  • Luc ABALO
  • William ACCAMBRAY
  • Benjamin AFGOUR
  • Igor ANIC
  • Xavier BARACHET
  • Arnaud BINGO
  • Nicolas CLAIRE
  • Théo DEROT
  • Adrien DIPANDA
  • Cyril DUMOULIN
  • Ludovic FABREGAS
  • Vincent GÉRARD
  • Mathieu GRÉBILLE
  • Michaël GUIGOU
  • Samuel HONRUBIA
  • Guillaume JOLI
  • Nikola KARABATIC
  • Luka KARABATIC
  • Benoît KOUNKOUD
  • Yannis LENNE
  • Kentin MAHÉ
  • Dika MEM
  • Julien  MEYER
  • Timothey N'GUESSAN
  • Daniel NARCISSE
  • Olivier NYOKAS
  • Kévynn NYOKAS
  • Thierry OMEYER
  • Westley PARDIN
  • Valentin PORTE
  • Nedim REMILI
  • Melvyn RICHARDSON
  • Cédric SORHAINDO

Programme



# Euro 2018 - L'heure du capitaine

Au terme d’une saison éreintante débutée il y a tout juste un an, l’équipe de France doit encore se coltiner deux matches, en Lituanie ce mercredi puis samedi à Montbéliard face à la Belgique. Deux rendez-vous et autant de chances de se qualifier puisqu’une victoire suffira aux Bleus pour accéder à l’Euro 2018 en Croatie. Premier match mercredi : Lituanie - France à suivre à partir de 18h sur beIN SPORTS 1.

L’arithmétique est implacable : les Bleus sont bien en tête du groupe 7 des qualifications à l’Euro 2018 mais la position est fragile car la Lituanie compte aussi 6 points et la Norvège est seulement distancée de 2 points. S’imposer à Klaipeda en Lituanie garantirait une participation à l’Euro et offrirait un match de gala samedi à Montbéliard face à une surprenante équipe belge. En revanche, une défaite en Lituanie et le rendez-vous face aux voisins d’Outre-Quiévrain prendra des allures de match couperet avec toute la pression qui tomberait d’un coup sur les champions du monde en titre. L’équipe sacrée à Paris en janvier dernier est transfigurée avec la retraite de deux monuments (Thierry Omeyer et Daniel ont fait leurs adieux à Clermont-Ferrand le mois dernier) et les blessures conjuguées de plusieurs cadres. Elle ne manque cependant pas de qualités et dispose des armes pour prendre bien sûr son billet pour l’Euro, sans trembler. « On peut noter six absences entre les blessés et les retraités par rapport à notre dernière sortie. Pour autant, le groupe est de qualité, argumente Didier Dinart. Il faudra mettre toutes les chances de notre côté et réaliser le match le plus abouti possible pour gagner ce premier match décisif. » Guillaume Gille évoque aussi « la difficulté à se retrouver lors des périodes de qualification qui sont toujours coincées entre des moments intenses avec les clubs. Le rideau est tombé sur la saison et nous abordons une semaine déterminante afin de participer à cet Euro 2018. Il n’y a pas à réfléchir et nous avons deux occasions pour cela : à commencer par gagner ce premier match en Lituanie pour d’ores et déjà nous qualifier. »

Cédric Sorhaindo officiellement capitaine
À Liège, le 6 novembre dernier, l’équipe de France avait fini par s’imposer au bout du bout d’un match disputé à un rythme effréné. Le brassard était alors fièrement porté par Cédric Sorhaindo car Thierry Omeyer avait été mis au repos. Comme tous les supporters français, le gardien légendaire avait assisté à un match complètement fou : une victoire dans les ultimes instants des Tricolores qui encaissèrent ce soir là 37 buts ! Un record pour le baptême offert à Cédric Sorhaindo lors de sa première cape en tant que capitaine. Depuis, Thierry a soulevé le 6e trophée mondial et programmé sa retraite internationale, dans un festin d’arrêts à Clermont-Ferrand. Son brassard, hérité de l’immense Jérôme Fernandez, va désormais s’afficher sur l’épaule de Cédric Sorhaindo. Il a été officiellement intronisé lundi soir à Paris, sous l’œil bienveillant de ses coéquipiers. Le Martiniquais ne voit sans doute pas les années défiler et son statut dans l’équipe grandir avec. « Je vais assumer cette mission mais au départ je ne voulais pas car je ne me sentais pas prêt, confie Tchouf. J’ai discuté avec des joueurs et le staff ; certains m’ont dit : « tu seras un bon capitaine ». Je ferai en sorte d’honorer ceux qui sont passés avant moi et que j’ai côtoyés : Olivier (Girault), Fernand (Fernandez) et Titi (Omeyer). » Et Cédric Sorhaindo d’évoquer les messages qu’il compte véhiculer : « l’équipe de France est une famille et nous ne sommes pas tous obligés de nous aimer mais d’avancer dans le même sens. Ce qui compte ce sont les valeurs partagées : combativité, partage, don de soi, se surpasser, se sacrifier », égrène le pivot de Barcelone qui a remporté dimanche dernier la Coupe du Roi.

« Je préfère rester dans l’ombre »
« Je crois que tout le monde connaît mon caractère : je préfère rester dans l’ombre. Je n’avais pas prévu cette étape. » Le gaillard se voit ainsi plus comme un grand frère. « C’est un rôle qui me convient mieux. Dès qu’un jeune arrive en équipe de France, je suis à ses côtés. » Tchouf compte s’appuyer sur l’icône du Handball mondial, un certain Nikola Karabatic. « Je ne vais pas commander, je parlerai lorsque ce sera nécessaire et je m’appuierai sur mon frangin Niko. Au niveau de l’image, il faudra assurer certaines choses, ce sera sa mission. » Le périlleux déplacement en Lituanie avec un groupe renouvelé vont l’émanciper dans son nouveau rôle. « Le match en Lituanie ressemble à un piège face à une équipe capable de s’enflammer. Oui, nous avons besoin de vacances mais ce sont des matches de qualification et il ne faudra pas gâcher. »

RÉSULTATS ET PROGRAMME
Groupe 7 : France - Norvège - Lituanie et Belgique - tous les groupes

1e phase de qualification :
02 novembre : à Bodo - Norvège - Belgique : 35-26 (20-14)
03 novembre : à Pau -
France - Lituanie : 37-20 (21-7)
06 novembre : à Liège - Belgique - France : 37-38 (19-17) // À Vilnius - Lituanie - Norvège : 32-29 (15-16)

2e phase :
03 mai :
à Oslo - Norvège - France : 35-30 (12-11) // à Louvain : Belgique - Lituanie : 29-33 (18-15)
06 mai : à Clermont-Ferrand - France - Norvège : 28-24 (13-10)
07 mai : à Vilnius - Lituanie - Belgique : 33-28 (18-11)

3e phase :
14 juin : à Klaipeda à 18h00 (19h heure locale) : Lituanie - France et à Louvain à 20h30 : Belgique - Norvège
17 juin : à l'Axone de Montbéliard à 19h45 : France - Belgique et à Oslo à 19h30 : Norvège - Lituanie

CLASSEMENT :
1/ France 6 pts (4m, +17) 2/ Lituanie 6 pts (4m, -5) 3/ Norvège 4 pts (4m, +7) 4/ Belgique 0 pt (3m, -19) // 2 qualifiés par groupe pour l'Euro 2018

LES VINGT JOUEURS : Gardiens : Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Julien MEYER (Chambéry Savoie HB) / Ailiers gauches : Arnaud BINGO (Montpellier HB) - Samuel HONRUBIA (US Tremblay) / Ailier gauche - Demi-centre : Kentin MAHÉ (SG Flensburg-Handewitt) / Arrières gauches : William ACCAMBRAY (Paris SG HB) - Olivier NYOKAS (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) / Pivots : Benjamin AFGOUR (Dunkerque GLHB) - Ludovic FABREGAS (Montpellier HB) - Cédric SORHAINDO (FC Barcelone) / Arrières droits : Xavier BARACHET (Paris SG HB) - Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Nedim REMILI (Paris SG HB) - Dika MEM (FC Barcelone) / Arrière droit - demi-centre : Melvyn RICHARDSON (Chambéry Savoie HB) / Arrière droit - ailier droit : Valentin PORTE (Montpellier HB) / Ailiers droits : Luc ABALO (Paris SG HB) - Yanis LENNE (Sélestat Alsace Handball)

LE STAFF : Entraîneur : Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Patrick KERSTEN - Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Chef de délégation : Jacky BETTENFELD / Manager Général : Claude ONESTA / Attachée de presse : Pauline LAMBERTINI / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET