lesexperts

  • Luc ABALO
  • William ACCAMBRAY
  • Benjamin AFGOUR
  • Igor ANIC
  • Xavier BARACHET
  • Arnaud BINGO
  • Nicolas CLAIRE
  • Théo DEROT
  • Adrien DIPANDA
  • Cyril DUMOULIN
  • Ludovic FABREGAS
  • Dylan GARAIN
  • Vincent GÉRARD
  • Mathieu GRÉBILLE
  • Michaël GUIGOU
  • Samuel HONRUBIA
  • Nikola KARABATIC
  • Luka KARABATIC
  • Benoît KOUNKOUD
  • Romain LAGARDE
  • Yannis LENNE
  • Kentin MAHÉ
  • Dika MEM
  • Julien  MEYER
  • Timothey N'GUESSAN
  • Dylan NAHI
  • Daniel NARCISSE
  • Olivier NYOKAS
  • Thierry OMEYER
  • Westley PARDIN
  • Valentin PORTE
  • Nedim REMILI
  • Melvyn RICHARDSON
  • Cédric SORHAINDO
  • Nicolas TOURNAT

Programme



#3e étape de la Golden League : vainqueurs et invaincus

Cet après-midi à Bergen, l'équipe de France a dominé l'Islande par 28 à 26 (17-12). Avec cette nouvelle victoire, l'équipe de France boucle parfaitement cette 3e étape de la Golden League. Déjà vainqueurs du Danemark jeudi puis dos-à-dos samedi avec la Norvège, les Bleus ont optimisé leurs forces lors de cette semaine internationale : ils remportent cette 3e étape devant le Danemark, la Norvège et l'Islande. Rendez-vous du 5 au 15 juin prochain avec une double confrontation face aux Danois dans un tout autre cadre : en Guadeloupe.

L'AVANT MATCH : Voici que se présente ce dimanche le 3e match en 4 jours de la Golden League. Un 3e round face à l'Islande qui a perdu les deux premiers matches tandis que les Bleus sont invaincus. L'enjeu de l'après-midi sera de boucler de belle façon ce 2e rassemblement de l'année avant les retrouvailles programmées en juin à la Guadeloupe. Cette fois, dans le cadre de la rotation des gardiens, Cyril Dumoulin et Julien Meyer feront face aux tireurs islandais. Dika Mem, préservé hier, effectuera sa rentrée alors que son compère Melvyn Richardson est malade et suivra le match depuis les tribunes.

COMPTE-RENDU :
Julien Meyer, Valentin Porte (c), Dika Mem, Adrien Dipanda (+ Nédim Rémili), Ludovic Fabregas, Timothey N'Guessan et Dilan Nahi débutent ce 3e match en Norvège.

Du sérieux à tous les étages
Dika Mem marque le premier but de l'après-midi. L'Islande égalise aussitôt par Elvar Jonsson. Le capitaine Valentin Porte s'illustre aussi depuis l'aile droite. Vignir Svavarsson trompe aussi Julien Meyer (2-2, 3e). Anor Gunnarsson est le premier joueur exclu de la partie pour une faute au visage sur Timothey N'Guessan. Adrien Dipanda puis Dylan Nahi, après un tir de Julien Meyer sur le poteau, marquent tour à tour (5-3, 6e). Une faute sur jet de 7m entraîne un but de Raphaël Caucheteux : l'ailier gauche poursuit sa bonne série dans cet exercice. Dika Mem plante déjà un 3e but : le Barcelonais évolue aujourd'hui en position de demi-centre. Julien Meyer réalise un bon début de partie avec déjà trois arrêts (7-3, 10e). Comme hier face à la Norvège, les Bleus réalisent une entame de match grande qualité. Gisli Kristjansson conclut une montée de balle puis la roucoulette splendide, de Valentin Porte maintient l'écart (8-4, 14e). Bjarki Elisson inscrit son premier but face au gardien de Chambéry. Ludovic Fabregas provoque un jet de 7m et qui se présente pour tirer ? Raphaël Caucheteux bien sûr et un 3e but. Valentin Porte marque aussi un 3e but depuis son aile droite : 10-6 pour l'équipe de France après 17 minutes.

Suivez le capitaine Porte
Il s'agit déjà de sa 99e sélection et Valentin Porte se démène comme un junior : il obtient un nouveau jet de 7m marqué par Raphaël Caucheteux (11-6, 19e). Luka Karabatic entre en jeu. Le coach Gudmundur Gudmundsson, le mythique coach est de retour à la tête de la sélection islandaise. Elvar Jonsson inscrit son 2e but mais le métronome Porte conserve le tempo avec un 4e but (12-7, 21e). Rentré peu avant, Luka Karabatic fait aussi trembler les filets du gardien Viktor Hallgrimsson. Dylan Nahi réplique à  Gisli Kristjansson : 14-8 pour l'équipe de France. Timothey N'Guessan est le premier joueur tricolore exclu. Yanis Lenne est entré à la place de Valentin Porte : le jeune alsacien file vers le but mais manque son face-à-face sur le portier islandais. Les rotations se multiplient : Romain Lagarde marque dès sa première tentative. Le temps-mort posé par Gudmundur Gudmundsson n'y change rien : les Bleus dominent leur sujet. le nouvel arrêt de Julien Meyer permet à la France de creuser l'écart avec un tir puissant d'Adrien Dipanda (16-10). Raphaël Caucheteux ne connait pas l'échec dans cette première période : il manque son jet de 7m mais récupère le ballon pour marquer avec réussite : 17-10 (28e). Amor Gunnarsson inscrit le 11e but sur jet de 7m puis Elvar Jonsson transperce le but défendu par Julien Meyer. Le score n'évoluera plus : 17-12 en faveur de l'équipe de France après 30 minutes.


Julien Meyer prend de l'expérience
Julien Meyer est maintenu dans les bois. Les deux équipes marquent tour à tour, les Bleus par Nedim Rémili (18-13, 32e). Le pivot Vignir Svavarsson se distingue au coeur de la défense tricolore pour ramener son équipe à -4 (18-14, 34e). L'arrière gauche Elvar Jonsson frappe aussi plein centre d'un tir surpuissant. Idéalement servi par Timothey N'Guessan, Raphaël Caucheteux marque cette fois depuis l'aile où il est entré à la place de Dylan Nahi. Puisque la défense française est positionnée en 0-6, les Islandais tentent leur chance de loin : cela fonctionne encore avec Omar Magnusson (19-16, 37e). Alexander Juliusson est exclu pour 2 minutes et Nedim Rémili, servi par Dika Mem, ajuste Bjorgvin Gustavsson. Ludovic Fabregas, qui avait manqué l'EHF EURO 2018, à cause d'une thrombose, a retrouvé toutes ses vertus : il inscrit le 21e but tricolore.  Au tour de Luka Karabatic de s'illustrer : 22-17 (41e). Omar Magnusson trompe Timothey N'Guessan avant de battre Julien Meyer. Elva Jonsson est sorti pour 2 minutes mais l'Islande réussi à marquer par l'ailier gauche, Stefan Sigurmannsson. Nedim Rémili puis Raphaël Caucheteux, dans le but vide, redonnent de l'air aux Bleus qui mènent 24 à 19. Omar Magnusson et Valentin Porte marquent tour à tour. Le score est de 25 à 20 après 45 minutes.

Du mal à finir
Romain Lagarde rentre à la place de Timothey N'Guessan. Vignir Svavarsson se joue deux fois de la défense tricolore. Les pertes de ballon se multiplient et comme samedi face à la Norvège, les Bleus voient revenir leur adversaire sur leurs talons. Elvar Jonsson ramène ainsi sa formation à -2 (25-23, 50e). Didier Dinart pose logiquement un temps-mort pour procéder à des ajustements défensifs. À la reprise, Adrien Dipanda voit son tir sorti par par Bjorvin Gustavsson. La perte de balle des Islandais relance les Bleus qui bénéficient d'un jet de 7m après une grosse faute d'Alexander Juliusson (exclu 2 minutes) sur Romain Lagarde. Raphaël Caucheteux envoie le ballon au-dessus du but islandais. En infériorité numérique, les Islansdais trouve la faille par le pivot islandais, Amar Arnarsson tandis que Luka Karabatic est invité à sortir 2 minutes par les arbitres norvégiennes. Gisli Kristjansson ramène son équipe à -1. Dika Mem transperce la défense islandaise et redonne de l'air aux champions du monde : 27-25 (54e). Gudmundur Gudmundsson appelle ses troupes à l'entrée du money-time, exactement à 5 minutes et 13 secondes du terme. Et voilà un arrêt qui fait du bien avec un ballon stoppé sur Elvar Jonsson. Très percutant, Romain Lagarde obtient un jet de 7m qui est cette fois raté par Nedim Rémili. Du coup, les Islandais récupèrent le ballon et reviennent à -1 à grâce à ce diable d'Omar Magnusson (27-26, 58e). Nouvelle perte de balle et les Tricolores sont sous la menace d'une égalisation, dans un scénario identique à celui vécu face à la Norvège. Cette fois l'arrière droit islandais tire à côté. L'ultime but de la partie est marqué par Dika Men, plein de culot pour sceller la victoire tricolore, 28-26. Il semble que l'expérience de la veille porte déjà ses fruits.

STATISTIQUES :
Sotra Arena de Bergen (1 200 spectateurs) : ISLANDE
- FRANCE : 26-28 (12-17)
Arbitres : Kjersti Arntsen et Guro Roen (Nor)

FRANCE
Gardiens :
Dumoulin - Meyer (60', 11 arrêts) - Joueurs de champ : Dumoulin - Lenne - Remili (3) - Lagarde (1) - Pechmalbec - N'Guessan - L.Karabatic (2) - Fabregas (1) - Claire - Dipanda (2) - Porte (5) - Bonnefond - Meyer - Tournat - Nahi (2) - Caucheteux (6 dont 4/6 pen) - Exclusions temporaires : N'Guessan - L.Karabatic

ISLANDE
Gardiens :
Gustvasson - Hallgrimsson -
Joueurs de champ : Guvtavsson - Svavarsson (4) - Elisson (3) - Sirgurmannsson (1) - Magnusson (4) - Johansson - Hallgrimsson - Gunnarsson (3) - Kristjansson (3) - Einarsson - Arnarsson (3) - Jonsson (7) - Juliusson - Ingason Exclusions temporaires : Svavarsson - Gunnarsson - Jonsson - Juliusson (2)

DÉCLARATIONS :
Didier Dinart : L’expérience face à la Norvège a servi et ce soir Dika Mem, en toute fin de match, a pris ses responsabilités. Il m’a devancé car j’avais le temps-mort en main, à quelques secondes de la fin. Les prises de responsabilité font grandir les joueurs. Il faut féliciter le collectif qui n’a pas connu la défaite lors de ce rassemblement. Julien Meyer, par exemple, n’avait jamais eu l’occasion de jouer une partie entière et c’est sur ce type de rencontre qu’il faut laisser les jeunes s’exprimer ; cela s’inscrit dans la philosophie et de nos attentes pour l’avenir. L’équipe islandaise est certes jeune mais c’est une formation type avec notamment Magnusson et Kristjansson qui ont été exceptionnels ce soir et peut-être meilleurs du fait de l’absence de Palmarsson.

Ludovic Fabregas : on s’est un peu fait transpercer ce soir. Cette équipe composée de jeunes joueurs n’avait pas grand-chose à jouer. Ils avaient envie de briller pour convaincre leur coach. Par moments, on a un peu manqué d’agressivité et il y a eu des périodes de relâchement. Il faut aussi noter les bonnes choses réalisées lors de ce match et pendant la semaine.

Julien Meyer : le match a été disputé dans une atmosphère particulière, sans réelle ambiance et face à une équipe au style de jeu atypique. Au final, nous avons gagné et c’était l’essentiel aujourd’hui. Je ne suis pas du tout satisfait de ce que j’ai fait mais sur des matches comme ça il fallait rester concentré ; et ce sont les 2-3 arrêts de la fin qui ont fait la différence. Je suis quand même content d’être resté mobilisé malgré le trou dans la 2e période.

LA SÉLECTION : Gardiens : Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) - Julien MEYER (Chambéry Savoie Mont-Blanc) / Ailiers gauches : Raphaël CAUCHETEUX (St-Raphaël Var HB) - Dylan NAHI  (Paris SG HB) / Arrières gauches : Baptiste BONNEFOND (Montpellier HB) - Romain LAGARDE (HBC Nantes) - Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) - Dika MEM (FC Barcelone) / Pivots : Ludovic FABREGAS (Montpellier HB) - Luka KARABATIC (Paris SG HB) - Dragan PECHMALBEC (HBC Nantes) - Nicolas TOURNAT (HBC Nantes) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Nedim REMILI (Paris SG HB) - Melvyn RICHARDSON (Montpellier HB) / Ailiers droits : Yanis LENNE (FC Barcelone) - Valentin PORTE (Montpellier HB).

LE STAFF : Entraîneur : Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET / Relation médias : Hubert GUÉRIAU / Chef de délégation et vice-président délégué de la FFHandball : Jacques BETTENFELD / Directeur Technique National : Philippe BANA

PROGRAMME ET RÉSULTATS DE LA 3E ÉTAPE DE LA GOLDEN LEAGUE :
3E ÉTAPE EN NORVÈGE

Jeudi 5 avril à Straume - Sotra Arena :
Norvège - Islande : 31-29 (14-13)
France - Danemark : 35-29 (16-11)
Samedi 7 avril à Straume - Sotra Arena :
Danemark - Islande : 31-28 (14-13)
Norvège - France : 29-29 (12-17)
Dimanche 8 avril à Straume - Sotra Arena :
Islande - France : 26-28 (12-17)
Norvège - Danemark : 13-17 (23-33)

CLASSEMENT FINAL DE LA 3E ÉTAPE DE LA GOLDEN LEAGUE :
1/ France 5 pts 2/ Danemark 4 pts 3/ Norvège 3 pts 4/ Islande 0 pt

CLASSEMENT FINAL DE LA GOLDEN LEAGUE :
1/ Danemark 6 pts 2/ France 5 pts 3/ Norvège 5 pts
Sans tenir compte des résultats de la 4e équipe invitée sur chacune des étapes, l'édition 2017-2018 est remportée par le Danemark.